04/01/2018

=> Art décoratif Tshokwe: Détails d'une série de vingt-deux "Sanza" décorées du masque PWO

 

1-SANZA Tshokwe PWO.jpg

 

tshokwe (0).jpg

Toutes ces sanza proviennent de la région chevauchant les frontières de la R.D. du Congo de l'Angola et de la Zambie. Cette région est peuplée principalement par les Tshokwe (Kioko / Batshioko / Chokwe / Cokwe / ...), Lwena, Lunda, Lovale, Ngangela, Mbunda... 

Chez les Tshokwe les sanza portent le nom générique de «Cisanji / Kisanji / Tyitanzi / Tchitanzi / Kisaanjj » (Maquet, Borel, Bastin, Laurenty, Rehinda, Kubik…).

J. N. Maquet (La musique chez les Pende et les Tshokwe - 1954) et M.L. Bastin (Art Décoratif Tshokwe - 1962) détaillent plus précisément les sanza Tshokwe en six grandes catégories:

  1. Les Cisanji ca kakolo ndondo (clavier simple) - Les sanza de ce type sont très nombreuses chez les Tshokwe, elles seraient les plus anciennes et propre aux Tshokwe, elles auraient ensuite été adoptées par les Lwena, Lunda etc. La sanza kakolo ndondo se joue généralement en solo; elle accompagne le chant des hommes qui parcourent les pistes, elle est aussi jouée le soir lors des veillées. Quand l’instrument est joué au-dessus d’une calebasse servant de résonateur par un musicien professionnel (voir photo ci-après) un jeune garçon frappe la calebasse au moyen d’une baguette mukakala.

  2. Les Cisanji ca lungandu (clavier double en terrasse) - Les sanza de ce type sont des instruments anciens d’origine Lwena. Adoptée par les Tshokwe, elle ne semble pas connue des Lunda. A deux claviers superposés (clavier double en terrasse), composés en général d’une série de touches à registre grave (shina) et d’une série au registre médium (cikaci) avec parfois une ou deux touches dans l’aigu (songo) Elle se joue au-dessus d’une calebasse résonateur.

  3. Les Cisanji ca muyemba ou mugemba (clavier triple en terrasse) - Ces sanza sont de grandes dimensions, anciennes et propre au Tshokwe. Les Lwena l’utilisent également; au ignore si les Lunda la connaissent. A trois claviers superposés (clavier triple en terrasse), composés en général d’une série de touches à registre grave (shina) et d’une série au registre médium (cikaci) et d’une série au registre aigu (songo). Elle se joue au-dessus d’une calebasse résonateur.

  4. Les Cisanji ca mutshiabata ou mutshapata / mutyapata / mucapata (table creusée par le côté antérieur formant résonateur)

  5. Les Cisanji ca libungu ou lipungu (en caissette formant résonateur)

  6. Les Cisanji ca kele mucapata (sanza en radeau)

Ces sanza sont sont dans leur grande majorité décorées de très beaux motifs géométriques incisés. La fonction esthétique est sans aucun doute la motivation première de ces décorations. Mais chez les Tshokwe, une fonction symbolique est également attribué à la décoration de la table de résonance qui est ornée de motifs incisés appelés « yitoma », motifs empruntés entre autres aux dessins des scarifications corporelles et à ceux de la vannerie etc.

Sur la table décorée de ces motifs « yitoma » est parfois intégré un masque « mukishi wa pwo » ou « mwana pwo » ou encore plus simplement « pwo » incarnation de l'ancêtre féminin, mère de la tribu, qui évoque l'ancêtre féminin du lignage. L'exhibition de ce genre de masque devant l'assemblée villageoise a un caractère magique: il apporte la fécondité et la prospérité.

La stylisation des traits féminins sur le masque « pwo » illustre les caractéristiques de l'art Tshokwe et en particulier la stylisation des yeux: ils sont mi-clos au centre de larges orbites concaves.

Le motif cruciforme gravé autour ou sur le front de la tête « pwo », qui décore non seulement les sanza, mais aussi, les vêtements d’apparats, fronts et joues des masques « pwo » des Tshokwe et « pwevo » des Lwena. Comme celle des Tshokwe l’histoire des Lwena est liée à l’arrivée du héros civilisateur Tshibinda Ilunga, « Ilunga le grand chasseur », un prince Luba qui introduisit la chasse à l’arc et un système de centralisation du pouvoir. Il n’est donc pas surprenant que les Tshokwe et les Lwena partagent de nombreuses traditions artistiques et culturelles, entre autre les motifs des scarifications et plus particulièrement ce motif cruciforme « tshingelyengelye ou cingelyengelye » aux extrémités circulaires (ansés) ou triangulaires. Selon M. L. Bastin, il serait inspiré de la croix du Christ du Portugal. Les peuples Lwena quant à eux commencèrent à l’utiliser suite au contact avec les marchands Tshokwe.

Mais il est possible que ce motif que l'on retrouve d'ailleurs aussi chez les Kuba, soit d'origine beaucoup plus ancienne, car on a découvert sur le Haut-Zambèze des pétroglyphes reproduisant ce genre de symbole à entrelacs de lignes recourbées à leurs extrémités, (voir ci-après).

tshokwe (2).jpg

Source: OLIVEIRA José Osario de - FLAGRANTES DA VIDA NA LUNDA - 1958 - Lisboa: Diamang - p. 70

Légende: Le chef batshioko Sacamanda, qui a été Chef du village du Musée de Dundo

Pays: Angola - région de la Lunda

 

 

tshokwe (3).jpg

Source: SCIENCES et VOYAGES - 1957 - N° 141

Légende: Danseur masqué "mwana pwo"

Pays: Angola

 

tshokwe (1).jpg

Source: OLIVEIRA José Osario de - FLAGRANTES DA VIDA NA LUNDA - 1958 - Lisboa: Diamang - p. 113

Légende: Des auxiliaires indigènes du Musée mettant à découvert des dessins gravés sur un rocher (Haut-Zambèse)

Pays: Angola - région de la Lunda

 

tshokwe (6).jpg

Source: L’Illustration Congolaise - 1939 - N° 21(Cliché Ministère des Colonies)

Légende: Musicien ambulant

Pays: R. D. du Congo

 

tshokwe (5).jpg

Remarque: Cette photo est reproduite également dans Laurenty J.S. - L’organologie du Zaïre TII - 1995 avec la légende: Musicien Tshokwe du territoire de Sandoa (Shaba) jouant de la sanga - photo: Steppe E - 1931

Source: « Chromo N° 171 » après 1950 ?

Légende: La leçon de « SANGA »

Pays: R. D. du Congo

Remarque: la photo précédente reprise, arrangée et éditée en chromo par les fromages "la vache qui rit" 

 

tshokwe (4).jpg

 Source: OLIVEIRA José Osario de - FLAGRANTES DA VIDA NA LUNDA - 1958 - Lisboa: Diamang - p. 161

Légende: Groupe de joueurs Batshioko, de « quissanges » sur des calebasses

Pays: Angola - région de la Lunda

 

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (1).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (2).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (3).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (4).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (5).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (6).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (7).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (8).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (9).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (10).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (11).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (12).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (13).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (14).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (15).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (16).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (17).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (18).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (19).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (20).jpg

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (21).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (22).JPG

 

Bibliographie sélective

Maquet J. N. - La musique chez les Pende et les Tshokwe, 1954 * Laurenty J. S. - Les sanza du Congo, 1962 * Laurenty J.S. - L’organologie du Zaïre TII; les Sanza; les Xylophones; les Tambours à fente, 1995 * Maes J. - La sanza du Congo Belge - 1921 * Borel F. - Les sanza, 1986 * Schaeffner A. - Origine des instruments de musique, 1936 * Cogdell J + Kubik G. - Turn up the volume, 1999 * Bastin M. L. - Art décoratif Tshokwe, 1962 * Gansemans J & Schmidt Wrenger B.- Zentralafrika, 1986 * Redinha J. - Instrumentos musicais de Angola, 1984