12/11/2013

=> Le fleuve Congo ou Zaïre ! - De Banana à Matadi (Anciennes cartes postales)

Le fleuve Congo ou Zaïre - De Banana à Matadi

C'est au XVe siècle, appelé le Siècle des Découvertes, que les Portugais, à la recherche de la route des indes, reconnaissent progressivement les côtes de l'Afrique occidentale en direction du sud.

Sous Joâo II roi de Portugal, en 1482 ? (les dates diffèrent suivant les sources !), les Portugais avec le navigateur Diogo Câo ou Cam arrivent à l'embouchure d'un vaste fleuve, qu'ils appelleront "Rio Poderoso" ou "Fleuve Puissant" et qui est l'actuel fleuve Congo ou Zaïre (déformation du nom indigène "N'zadi" qui signifie "Grande Eau" en Kikongo).

1Banana-Matadi 01.jpg

Les premiers contacts eurent probablement lieu à l'embouchure même du fleuve, avec le peuple Solongo, sur la rive opposée à l'actuelle Banana, à un endroit qui portera plus tard le nom de "São Antonio do Zaïre", région du nord-ouest de l'actuel Angola.
Il élève à la pointe San Antonio (encore appelée "cap Padron") en face de Banana un monolithe en pierre padro (padrãos) portant le blason du Portugal et surmonté d'une croix pour rappeler le souvenir de son passage. Avec une inscription qui permettrait de situer la découverte du fleuve Zaïre le 23 avril 1482.

Jeté bas par les Hollandais en 1642, il fut retrouvé par un voyageur suédois en 1886 et se trouve actuellement au Musée de la société de Géographie de Lisbonne. Le Musée de l'Afrique Centrale de Tervuren en possède une copie.
Diego Cam continue son voyage vers le sud jusqu'au cap Sainte Marie à 13°26 de latitude sud. A bout de ressource, il remonte vers le Zaïre et entre en contact avec le roi de Congo. Le royaume de Congo, fondé au XIIIe siècle, s'étendait sur la rive gauche du Zaïre jusqu'à proximité du Stanley-Pool et de la rivière Kwango à l'est et jusqu'à Loanda au sud. Sa capitale était Mbanza Kongo qui sera rebaptisée plus tard San Salvador (à proximité de la frontière sud du Congo).

1Banana-Matadi 02.jpg

Carte tirée de "histoire Générale des Voyages" de l'Abbé Prévost.

Lors du deuxième voyage de Câo en 1485 des relations se nouent entre Portugais et indigènes, entre le roi de Congo d'une part et entre le roi du Portugal et même avec le Pape d'autre part.
Il remonte le fleuve avec ses deux caravelles, après avoir passé difficilement le "chaudron de l'enfer", il atteint les premiers rapides en amont de Matadi ou cataractes de Yellalla.
En souvenir de son passage Cão fait graver dans le rocher une inscription sur la rive gauche en amont de Matadi.

1Banana-Matadi 03.jpg

On y voit les armoiries portugaises adoptées en 1485: un écu portant cinq écussons chargés chacun de cinq besants. L'écu est accompagné d'une croix et d'inscriptions à la mémoire du Roi Dom Jean II de Portugal.
  

1Banana-Matadi 04.jpg

 

A son embouchure à Banana, le fleuve Zaïre, atteint environ 10.000 mètres de largeur. Le débit moyen des eaux s'établit à 42.000 mètres cubes par seconde de moyenne, avec un étiage de 29.000 m3/s et 75.000 m3/s en haute eau. Pour comparaison, la Seine a un débit moyen de 75 m3/s.

1Banana-Matadi 05.jpg

Pêcheurs Asserongo à Banana - Carte postale datée et signée en avril 1931

1Banana-Matadi 06.jpg

Banana - La rive du "Congo" à marée basse - Carte postale datée et signée en mars 1911 

1Banana-Matadi 07.jpg

Banana - Crique dans la région des palétuviers - Carte postale datée et signée en août 1923

 

1Banana-Matadi 08.jpg

In de kreken - Banana - Les criques - Carte postale éditée avant 1930


1Banana-Matadi 09.jpg

Op reis in prauw - Banana - En pirogue - Carte postale datée et signée en avril 1911

1Banana-Matadi 10.jpg

Congo - Un aspect de la rive sur le bas-fleuve entre Banana et Boma - Carte postale éditée avant 1920

1Banana-Matadi 11.jpg

Sur le fleuve entre Boma et Banana, pas loin de son embouchure - Photo A.D. en 1968

1Banana-Matadi 12.jpg

Boma - Pirogues des Musserongos - Commerçants indigènes - Carte postale datée et signée en août 1910

1Banana-Matadi 13.jpg

Congo - Lavadeires sur la rive à Boma - Carte postale éditée avant 1920

1Banana-Matadi 14.jpg

Congo - Le fleuve à Boma - Carte postale éditée avant 1920

 

1Banana-Matadi 15.jpg

Matadi - Le fleuve - Carte postale éditée entre 1950 et 1960

1Banana-Matadi 16.jpg

Matadi - Carte postale éditée après 1960 ?

1Banana-Matadi 17.jpg

 Le fleuve Congo débouchant des Monts de Cristal - Carte postale datée et signée en juillet 1932

 

1Banana-Matadi 18.jpg

 Tourbillon du "Congo" au Chaudron d'Enfer (près de Matadi) - Carte postale éditée avant 1930 ?


1Banana-Matadi 19.jpg

Congo - Chutes de Yellalla (Bas Congo) - Carte postale éditée avant 1930

 

1Banana-Matadi 20.jpg

Vue générale du Port de Matadi

1Banana-Matadi 21.jpg

Vue générale du Port de Matadi

1Banana-Matadi 22.jpg

Matadi un paquebot belge à quai

1Banana-Matadi 23.jpg

+++++++

Lorsqu’on remonte le fleuve Congo de Banana vers Boma et Matadi, soit un parcours d'environ 137 kilomètres, et un peu avant d'accoster aux quais de Matadi. Le fleuve fait une dernière courbe. "Ce méandre du fleuve est caractérisé par une augmentation très brutale du fond.
En saison des pluies, ce passage est particulièrement délicat et dangereux.
Un véritable tourbillon se forme à cet endroit. Ce phénomène était bien visible avec en son centre une dépression impressionnante et parfois même un siphon... 
C'est le "chaudron de l'enfer". 
Ce passage est caractérisé par un courant très important du fleuve Congo sous la forme de tourbillons".
Sur son parcours entre Matadi et Kinshasa le fleuve est verrouillé dans cette portion, par les monts de Cristal, que continuent au Congo et au Gabon les monts Mayombe et du Chaillu. Dans ce parcours qui va des chutes Yellala en amont de Matadi à Isangila il est constitué de nombreux rapides et cataractes qui le rendent non navigable.


Bibliographie:
Bontinck François - l'évangélisation du zaïre - 1980
Cornet Joseph-Aurélien - Zaïre - 1989
Infor Congo - Congo Belge et Ruanda-Urundi, Guide du Voyageur - 1958