28/11/2016

=> Chroniques d'Afrique Centrale - Héritage et filiations: Peintres Congolais et Centrafricains

1-peintres congolais 01.JPG

CHRONIQUES D’AFRIQUE CENTRALE

HÉRITAGE ET FILIATIONS 

 
Peintres Congolais et Centrafricains
 

Clément-Marie Biazin, Pierre Bodo, Bodo fils, Chéri Samba
Chéri Chérin, Maître Syms, Moké, Moké fils, Michel Ouabanga
Shula, Sim Simaro, Dieudonné Sana Wambeti
 

Du 8 décembre au 3 janvier 2017

Cosmopolis

 
<div class="wbH3">Chroniques d&#39;Afrique Centrale</div>

<p><strong>Du 8 d&eacute;cembre au 3 janvier 2017 </strong></p>

"Introduit par Chéri Samba, Pierre Bodo et Moké - les grands maîtres de la « peinture populaire » nés à Kinshasa - le rapprochement des Centrafricains, Dieudonné Sana Wambeti et Clément-Marie Biazin, avec la seconde génération d’artistes Congolais, Moké Fils et Bodo Fils, a pour objectif de montrer une des filières d’expression narrative du continent africain. Tous portent un regard sur leur société, qu’ils aient une vision naïve et morale ou une approche plus satirique de la vie."

  • Proposée par l’association NAAC – Nantes Afrique pour l’Art Contemporain
  • Téléchargez le programme complet en .pdf (473 Ko)

1-peintres congolais 2.JPG

"Face aux artistes africains reconnus internationalement dans le monde de
l’art contemporain, un certain nombre de peintres congolais de Kinshasa
ou centrafricains de Bangui ont gardé la volonté de s’exprimer de manière
figurative, possédés du sentiment qu’ils ont une mission à remplir pour l’image
de leur pays et une culture picturale originale à faire valoir. Ils participent ainsi
à la reconnaissance d’une expression singulière au regard des expositions des
artistes formés dans les écoles d’art qui se moulent souvent dans les schémas
d’un art globalisé, et parfois formaté, destiné aux biennales qui fleurissent
désormais dans le monde entier.
Si nous n’avons pas à évaluer ici la reconnaissance de ces derniers, très
souvent méritée, par sentiment d’équité, l’exposition s’engage auprès de ceux
qui s’inscrivent dans des démarches différentes, portées par des esthétiques
d’apparence plus conventionnelle. Tous revendiquent, avec les moyens de la
peinture sur toile, une approche éthique et engagée, humoristique ou poétique,
documentaire ou surréalisante, des problématiques sociales et politiques de
leur pays respectifs."
Jacques Py, crtique d’art, commissaire de l’exposition
pour l’association Nantes Afrique pour l’Art Contemporain

atelier-moke-web

Moké fils, Atelier Moké, 2014. Acrylique sur toile, 148 x 200 cm

Collection Philippe Pellering, Belgique