25/04/2014

=> Kunstkamera - Musée d'Anthropologie et d'Ethnographie de Saint-Pétersbourg

 

kunstkamera (2).JPG

 

Kunstkamera

Musée d'Anthropologie et d'Ethnographie (MAE) 

de l'Académie des sciences de Russie

Saint-Pétersbourg

http://www.kunstkamera.ru/en/

Situé au bord de la Neva, créé par Pierre le Grand en 1727, La Kunstkamera, que l'on peut traduire par "Cabinet de curiosités", est le Musée d'Anthropologie et d'Ethnographie de Saint-Pétersbourg. Il fut le premier musée construit en Russie.

Voir aussi:

http://detoursdesmondes.typepad.com/dtours_des_mondes/201...

Merci à Oleg Makovetskiy pour le partage des ses photos.

++++++

Côte Ouest du Pacifique - De l'Alaska au Nord de la Californie 

Qui fut une partie de la Russie connue comme "L'Amérique Russe" et qui fut vendue aux Etats-Unis en 1867.  

Les premiers objets des collections américaines du MAE sont rentrés dans la seconde moitié du 18ème siècle, quand la Russie découvrit les îles Aléoutiennes et l'Alaska.
Canoës et harpons, luges et parkas de fourrure (articles fabriqués par les Esquimaux et les Aléoutes, les grands chasseurs de l'océan Arctique) nous permettent d'apprendre la culture des peuples de la région la plus septentrionale de la planète et d'être surpris par les réalisations de la civilisation de l'Arctique .
Une fierté particulière du musée sont les coiffes en bois Aléoutes pour la chasse en mer; les vêtements en daim des Athabaskans, ornés de broderies à partir des aiguilles de porc-épic; objets Tlingit de l'équipement des guerriers, surtout les casques de guerre en bois, des attributs des chamans Tlingit; des costumes rituels faits de plumes et des paniers 
tissés d'Indiens californiens .

Les collections des Atabaskans et Tlingit du Nord sont parmi les premières dans le monde sur l'ethnographie de la population indigène de l'Amérique. Les pièces les plus précieuses sont des éléments acquis dans la première moitié du 19ème siècle, lorsque les peuples de l'Amérique russe avaient encore conservé les principales caractéristiques de la culture traditionnelle et étaient peu touchés par l'influence européenne.

Source: 
http://www.kunstkamera.ru/en/museum_exhibitions/

kunstkamera (3).JPGkunstkamera (4).JPG

kunstkamera (5).JPG

 kunstkamera (6).JPG kunstkamera (7).JPGkunstkamera (8).JPGkunstkamera (9).JPGkunstkamera (10).JPGkunstkamera (11).JPG

  • kunstkamera (12).JPGkunstkamera (13).JPGkunstkamera (14).JPGkunstkamera (15).JPGkunstkamera (16).JPGkunstkamera (17).JPGkunstkamera (18).JPGkunstkamera (19).JPGkunstkamera (20).JPGkunstkamera (21).JPGkunstkamera (22).JPGkunstkamera (23).JPGkunstkamera (24).JPG
     
    kunstkamera (26).JPGkunstkamera (27).JPGkunstkamera (28).JPG

    AFRIQUE

    La plupart des objets de la collection africaine de la Kunstkamera ont été recueillis dans la seconde moitié du 19ème - début du 20ème siècle. Surtout richement représentées sont: la culture de l'Ethiopie chrétienne, les savanes de l'ouest du Soudan, les peuples du cours supérieur du Nil, et l'Afrique Centrale. La perle de l'exposition est "Les  bronzes du Bénin ".

     La formation des collections africaines du MAE a été commencée en 1866 avec les 24 objets donnés par Léopold Garraud, un capitaine de la flotte française. 

    Le fond africain du MAE a été porté à un niveau mondial par la collecte d'un voyageur russo-allemand Wilhelm Basile Junker. De ses expéditions sur le haut Nil et de la rivière du Soudan (1876-1886), il a rapporté de nombreux objets des populations Dinka, Shilluk, Bongo, Zande, Mangbetu ... dont plus d'un millier sont conservés au MAE .

    Dans les relations amicales au 19ème siècle établies entre la Russie et l'Ethiopie (Abyssinie), beaucoup de Russes (militaires, médecins, diplomates, etc) ont visité ce pays. De retour à la maison, beaucoup d'entre-eux ont fait don de leurs collections au MAE. En 1913 le MAE a envoyé sa première expédition scientifique en Ethiopie, dont le but était l'acquisition de collections ethnographiques. Cette expédition se composait du poète Nikolaï Gumilev et de son neveu Nicolas Sverchkov.

    Les fonds africains ont été enrichis par des échanges avec les musées de Stockholm, Vienne, Berlin, Leipzig et Hambourg. Ainsi, le MAE a acquis deux collections, celle de l'allemand Leo Frobenius et celle d`un fonctionnaire colonial Alfred Mansfield.

    Pendant l'époque soviétique, les chercheurs MAE ont rarement eu la chance de voyager en Afrique, et les collections ont été enrichies principalement par les cadeaux diplomatiques. Toutefois, il convient de mentionner la visite au Mali et en Ethiopie de Dmitry Olderogge, le fondateur du Département Afrique du MAE.

    Source: http://www.kunstkamera.ru/en/museum_exhibitions/ 

    kunstkamera (30).jpgkunstkamera (29).jpgkunstkamera (31).JPGkunstkamera (32).JPGkunstkamera (33).JPGkunstkamera (34).JPGkunstkamera (35).JPGkunstkamera (36).JPGkunstkamera (37).JPGkunstkamera (38).JPGkunstkamera (39).JPGkunstkamera (40).JPGkunstkamera (41).JPGkunstkamera (42).JPG

Les commentaires sont fermés.