18/01/2009

Photos Congo Presse & Infor Congo - Série 2/3 Babua - Basongo - Booli - Gombe - Baholo - Baluba

ANCIENNES PHOTOGRAPHIES
du CONGO
Documents INFORCONGO & CONGOPRESSE


11 anciennes photographies consacrées à l'ex Congo Belge. Origine Inforcongo et Congopresse, deux organismes de propagande pour le Congo Belge et le Ruanda-Urundi avant leur indépendance.

Les informations géographiques concernant ces photographies datent du temps de la colonie. Certains noms de lieux ont changés après les indépendances.


Série 2/3: Babua - Basongo - Booli - Gombe - Baholo - Baluba


babua 01
Chez  les populations Babua des environs de Bambesa, au sud de l’Uele, un paysannat indigène a été créé en 1945 en vue de sauver le sol épuisé par des cultures abusives, l’indigène s’obstinant à exploiter le même terrain pendant de trop longues années. Le pays a été prospecté et divisé en lotissements conformes à la répartition coutumière en clans et familles. Chaque paysan s’est vu assigner une parcelle de terre de 9 hectares où il bâtit sa ferme et où il procède, par rotation, à ses cultures annuelles, selon un système de « couloir » qui a été mis au point par les agronomes attachés à la direction du paysannat.
Aux jours de fêtes, les Babua miment dans leurs danses les gestes des anciennes guerres tribales. Voici, avec lances et boucliers, des danseurs Babua prenant leur élan.

Identification
Localité: Bama
Territoire: Buta
District: Uele
Province Orientale
Photo: H. Goldstein – Congopresse (septembre 1949)
N° 31.03/13


basongo 01
Voici, chez les Basongo, une femme pendant la période où elle allaite son enfant. Pendant cette période, elle ne peut avoir de rapports sexuels. Elle s’enduit le corps et les cheveux d’un mélange d’huile de palme et de poudre de bois rouge. Pour les danses auxquelles elle prend part, elle s’attache, à une double ceinture de raphia, une grappe de courges séchées qui lui pend au bas des reins.

Identification
Territoire: Kabinda
District: Kabinda
Province: Lusambo
Photo: H. Goldstein – Congopresse (1940)
N° 31.416/1


booli 02
La tribu des Booli, appartenant à la peuplade des Bakutshu qui fait partie du peuple Mongo, se trouve entre le Kasaï et la Lukenie, au sud-est d’Oshwe.
La chasse à l’éléphant s’y entoure de certains rites. Voici une assemblée des chasseurs d’éléphants dans un village Booli : ils sont réunis chez le « loango » », le gardien de l’arbre d’où sont tirés les talismans pour la chasse à l’éléphant et chantent une invocation destinée à rendre leurs entreprises favorables. L’arbre à talismans se trouve dans l’enclos visible à gauche du groupe. Les chasseurs tiennent à la main leurs lances dont la pointe, enduite d’une pâte magique tirée de l’arbre, est protégée par une feuille. Ils ont fichés en terre devant eux une corne emplie de la même pâte et ils psalmodient une invocation destinée à rendre leurs chasses favorables.

Identification
Village: Dongimana 
Chefferie: Booli
Territoire: Oshwe
District: Lac Léopold II
Province: Léopoldville
Photo: A. Da Cruz – Congopresse (avril 1946)
N° 31.61/7


 booli 01
La tribu des Booli, appartenant à la peuplade des Bakutshu qui fait partie du peuple Mongo, se trouve entre le Kasaï et la Lukenie, ausud-est d’Oshwe.
La chasse à l’éléphant s’y entoure de  rites et d’honneur. C’est ainsi que le chasseur d’éléphant a le droit de porter un collier de cuivre où sont enfilées autant de noix sculptées qu’il a tué d’éléphants, et la femme a le droit de porter le même collier que son mari. Ces colliers sont remis en présence de l’assemblée des chasseurs d’éléphants de la contrée par le « loango » qui est gardien des talismans de la chasse à l’éléphant. C’est cette scène de la remise des colliers que représente la photo. On remarquera que les chasseurs ont déposé leurs lances sur le sol et ont fiché en terre, devant eux, des cornes d’antilope: les pointes des lances sont couvertes d’un enduit magique que protège une feuille et les cornes contiennent une pâte destinée à rendre la chasse favorable.

Identification
Village: Dongimana
Chefferie: Booli
Territoire: Oshwe
District: Lac Léopold II
Province: Léopoldville
Photo: A. Da Cruz – Congopresse (avril 1946)
N° 31.61/10

 

booli 03
La tribu des Booli, appartenant à la peuplade des Bakutshu qui fait partie du peuple Mongo, se trouve entre le Kasaï et la Lukenie, au sud-est d’Oshwe.
Comme les autres tribus des Bakutshu méridionaux, elle possède des «longome» ceux-ci constituent une sorte de noblesse d’argent dont l’origine est restée mal connue. Voici ces «longome» en train d’exécuter une danse qui leur est particulière.

Identification
Village: Dongimana
Chefferie: Booli
Territoire: Oshwe
District: Lac Léopold II
Province: Léopoldville
Photo: A. Da Cruz – Congopresse (avril 1946)
N° 31.61/14

 

 

gombe 01
Le visage et les bras fardés de kaolin, vêtue et couronnée de fibres de raphia, voici une magicienne-guérisseuse de race Gombe. Elle tient en mains deux hochets dont le bruit rythmique accompagne ses danses.

Identification 
Tribu: Gombe
Village: Mokolovese 
Chefferie: Buburu
Poste: Bomana
Territoire: Nouvelle-Anvers
District: Congo-Ubangi
Province: Equateur
Photo: Dandoy – Congopresse (mai 1947)
N° 31.522/I

 

 

holo 01
Dans un village de la tribu des Baholo, au sud du Kwango, un indigène malade est venu demander sa guérison au féticheur. S’accompagnant de petites cloches de bois ornées d’une tête sculptée et de grelots en vannerie où crépitent des graines séchées, les assistants récitent une incantation tandis que le féticheur consulte les esprits au moyen d’un miroir posé sur une corbeille où s’entassent divers ingrédients magiques.

Identification
Localité: Kinzamba
Territoire: Kasongo-Lunda
District: Kwango
Province: Léopoldville
Photo: C. Lamote – Congopresse
N° 31.531/2

 

 

luashi 01
Cuisine indigène en plein air dans un village des environs de Luashi

Identification
Territoire: Malonga
Province: Katanga
Photo: Declerck – C.I.D. (1930)
N° 31.115/502

 

 

luba 01
Une lance à la main, une fillette Baluba au visage fardé de kaolin danse d'un pas souple et gracieux. Alternant avec les bonds frénétiques des hommes en armes, cette danse avait autrefois pour but de stimuler la valeur des guerriers de la tribu.

Identification
Localité: Kabongo
Territoire: Kabongo
District: Lualaba
Province: Katanga
Origine des danseurs: village Tombe - Kazambo

PhotoH. Goldstein - Congopresse
N° 31.65/7



luba 02
Au pied d’une termitière trois indigènes Baluba miment une scène de pêche au cours d’une danse traditionnelle appelée « Budia ».

Identification
Localité: région de Mwanza
Territoire: Mwanza
District: Haut Lomani
Province: Katanga
Photo: C. Lamote – Congopresse (septembre 1950)
N° 31.65/10

 

 

luba 03
Une statuette baluba conservée par le chef Kimano II, au Maniema.

Identification
Territoire: Kabambare
District: Maniema
Province: Kivu
Photo: H. Goldstein – Congopresse
N° 31.514/6

 

Commentaires

Photos inforcongo Bonjours,

on a deja eu contact mail il y a quelques mois. J'ai utilisé votre site pour preparer mes cours d'arts primitifs. A cet occasion je vous ai communiqué que je cherche des photos de inforcongo a utiliser (scan) pour une publication. Entretemps j'ai trouve des lots interessant dans des archives. Il s'agit surtout des aspects coloniaux comme architecture, soisn medicale, vie sociale en ville etc..Mais il me manquent encore surtout des photos des indigenes (chefs, fetes, danses etc.). Pourriez vous m'aider ou indiquer des adresses a contacter? Merci deja.

Bien a vous,

Jan

Écrit par : jan raymaekers | 15/04/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Excellent votre site.
Bonne continuation.

Écrit par : Theys | 16/08/2010

Répondre à ce commentaire

Je vous remercie de partager ces documents exceptionnels. Possédant une petite maison d'édition, j'aimerais publier une livre iconographique consacré à la musique congolaise et monsieur Goldstein semble avoir couvert abondamment le sujet. Savez-vous où se trouve ces archives (musée ou famille) ? Je recherche égal
ement des disques 78 tours de rumba congolaise afin de pouvoir les acheter ou les reproduire afin de les éditer en cd.
Christian 0497 217 306

Écrit par : Van den Broeck Christian | 15/02/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.