12/09/2008

Art et Musique des Santal: Vièles dhodro banam - Série 1/2


dhodro banam 2

 Vièles SANTAL
(dhodro banam)
Série 1/2


Série de vièles provenant principalement du peuple Santal ou des peuples Kuttia-Kond, Ho, Saora .... qui habitent les régions de l'Orissa, du Bihar, du west-Bengale et les contreforts de l'Himalaya. L'attribution à une ethnie déterminée de certains de ces instruments peut être hasardeuse, vu que la plupart du temps ceux-ci ont été collectés loin de leur milieu d'origine et que les informations dans la littérature les concernant est quasi inexistante. 
Comme déjà vu dans le billet sur les
palanquins Santal, la musique et la danse, qui jouent un rôle très important dans la vie sociale des santal, ont inspiré aux sculpteurs des oeuvres d'une grande originalité.
Mais avec l'hindouisation et la christianisation adoptés par une frange importante de la population l'usage de ce type de vièle
(drodro banam) est tombé en désuétude et la plupart de ces instruments de musique ont disparus de leur contexte d'origine.

Le dhodro banam (littéralement "instrument creux") appartient à la famille des cordophones et plus particulièrement des vièles. C'est un instrument à cordes frottées et donc joué à l'aide d'un archet et en position verticale. Il fait partie des "sarangi", type de vièle, que l'on retrouve sous diverses formes plus ou moins évoluées (elles se différencient surtout par le nombre et le montage des cordes mélodiques et sympathiques). En Inde le sarangi classique, joué en soliste, sert surtout à accompagner un répertoire de musique vocale (khyal): chants d'amour, légendes épiques... On le retrouve non seulement en Inde mais aussi dans les pays voisins: Pakistan, Iran, régions de l'Himalaya et Asie centrale.

sarangi népalsarangi
Photo de gauche: Sciences et Voyages n° 148 - 1958
Chanteur "Gâine" du Népal et son sarangi.

Photo de droite: Musicien avec sarangi classique que l'on retrouve en Inde (Bombay 1976)

Le dhodro banam est un sarangi simplifié ne possédant qu'une ou deux cordes et constitué d'un corps de résonance partiellement ouvert et dont la partie inférieure est recouverte d'une peau. Le chevillier le plus souvent en forme de parallélépipède est décoré de figures humaines et / ou animales.
Comme la plupart du temps dans l'iconographie Santal le thème des danseuses se tenant par la main est récurent.

- Pour d'autres "dhodro banam" voir le site de:  Gian Marco Mateuzzi

- Et aussi: The Lutes of the Santal" by Benght Fosshag


 

 

Dhodro Banam 01

H= 68 cm

dhodro banam  santal 01dhodro banam  santal 01adhodro banam  santal 01b

dhodro banam  santal 01cdhodro banam  santal 01d


Dhodro Banam 02

H= 76 cm

dhodro banam  santal 02dhodro banam  santal 02a

 

 


Dhodro Banam 03

H= 72 cm

dhodro banam  santal 03adhodro banam  santal 03b

 

 


Dhodro Banam 04

H= 74 cm

dhodro banam  santal 04dhodro banam  santal 04bdhodro banam  santal 04a


dhodro banam  santal 04c


dhodro banam  santal 04d


 

Dhodro Banam 05

H= 68 cm

dhodro banam  santal 05dhodro banam  santal 05adhodro banam  santal 05b


dhodro banam  santal 05ddhodro banam  santal 05e


Dhodro Banam 06

H= 79 cm

dhodro banam  santal 06dhodro banam  santal 06adhodro banam  santal 06b

dhodro banam  santal 06cdhodro banam  santal 06d

dhodro banam  santal 06e

dhodro banam  santal 06f


A suivre sur dhodro Banam série 2/2

Les commentaires sont fermés.