15/06/2008

BRUNEAF 2008 - Galerie Ambre Congo: Parures Toraja


BRUNEAF JUIN 2008
XVIII - Brussels Non European Art Fair

Parures TORAJA


Dans la Galerie Ambre Congo du 17 Impasse Saint Jacques, Pierre Loos et Thomas Bayet présentent deux colliers de guerriers Toraja de Sulawesi.
Ex Collection de S.A.R.
la Grande Duchesse Joséphine Charlotte de Luxembourg
.


toradja 1a

 
toradja 2
Deux rares et anciens colliers (tora tora) de chasseurs de têtes. Dents de crocodiles séparées par des perles et dents de sangliers au sommet.
Décrits comme ayant des pouvoir spéciaux, ces colliers étaient la prérogative de guerriers importants ayant fait leurs preuves en temps que grands chasseurs de têtes. 

cp toradja

Légende: Toradja als koppensneller (z.w. Selebes)

Ancienne carte postale du début XXème siècle: Toraja et son attirail de guerrier.



carte toraja 1
Tana Toraja
ou Pays des Toraja

Au point de vue superficie Sulawesi  nommée autrefois les îles Célèbes occupe la troisième place dans la hiérarchie de l'archipel indonésien.
Les groupes ethniques principaux sont: au Nord les Minahasa, au Centre-Sud les Toraja et au Sud les Bugis et Makassar.
Les Minahasa sont tous chrétiens, suite à la course aux épices (giroflier) qui fit se succéder dans la région: Portugais, Espagnols et Hollandais. Les traditions tribales ont néanmoins survécu comme en témoignent certaines coutumes et sépultures.
Les Bugis, musulmans pour la plupart, sont des marins extraordinaires, très doués pour le commerce.
Les Toraja ou Toradja (environ 700.000) habitent les régions montagneuses du sud-est et du centre de Sulawesi situées à environ 350 kms de Ujung Pandang (ancienne Macassar des hollandais). Ils seraient originaires de la péninsule indochinoise et seraient arrivés 2000 ans av. J.C. 
Les principaux centres du pays Toraja sont Rantepao et Makale.  
La moitié de la population a été convertie au christianisme; l'autre moitié demeure animiste et les anciens rituels magico-religieux se mêlent aujourd'hui aux rites chrétiens. Avant l'arrivée des Hollandais, les Toraja furent des grands chasseurs de têtes. Sous la pression coloniale, leurs rites se modifièrent, et les sacrifices de bétail remplacèrent les sacrifices humains. Les cérémonies funéraires ont une importance capitale dans la vie des Toraja. Les fêtes d'enterrement d'un "Raja", si elles ne réclament plus aujourd'hui de têtes coupées, peuvent encore provoquer la mort de plusieurs dizaines de buffles.
Après le sacrifice, le cercueil est inhumé dans une tombe à flanc de falaise à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Cette sépulture, est alors fermée par une porte de bois ornée d'un personnage stylisé. Une statue "tau-tau", sorte de mannequin articulé représentant le mort, prendra place au milieu des autres effigies mortuaires alignées, les bras tendus, sur des balcons de bois accrochés à la falaise.
Le sens esthétique des Toradja trouve particulièrement son expression dans la construction des maisons "tongkonan" et des greniers à riz "lembang padi" qui sont encore édifiés aux normes traditionnelles et qui joignent une remarquable aptitude fonctionnelle à d'excellents résultats des points de vue esthétique, social et religieux. La maison "tongkonan", en effet, est plus qu'une simple habitation, elle est le centre de presque tout grand rituel. Leur forme rappelle celle de certaines embarcations en usage à Sulawesi. Le toit en forme de selle, très haut, analogue à une coque de navire s'obtient en superposant diverses couches de bambous qui peuvent atteindre une épaisseur de deux mètres.
L'art des Toraja trouve aussi une de ses formes la plus achevée dans la fabrication et la décoration des objets utilitaires: cuillères, coupes à offrandes et surtout les grandes coupes à riz "dulang", qui atteignent une telle perfection de forme et de matière qu'on peut les rapprocher de celles de Polynésie par leur simplicité et leur élégance.

Ayant visité le Tana Toraja il y a une trentaine d'années, je présenterai plus en détail dans un futur billet cette magnifique région et ses habitants. 


 


Commentaires

je suis étudiant en tourisme et je suis à la recherche d 'ouvrage ou d 'information sur le peuple Toraja,

merci

Écrit par : pascal vanden dooren | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.