14/09/2007

PAÏWAN - Sculptures des aborigènes de Taïwan

 

Numériser0027a



SCULPTURES SUR BOIS
ART DES ABORIGENES DE TAÏWAN

LE MUSEE ROYAL DE L'AFRIQUE CENTRALE à Tervuren et LA FONDATION FOR CHINESE FOLK ARTS de Taïpei 

Du 11/05/1990 au 23/07/1990
 
présente un ensemble de sculptures sur bois et d'objets rituels, d'apparat ou de la vie quotidienne des aborigènes de Taïwan.


Numériser0001Le catalogue largement illustré de 79 pages qui accompagne cette exposition est celui de Paris où cette exposition a été présentée à la Maison des Cultures du Monde - Galerie de Nesle (Octobre - décembre 1989).
Toutes les pièces présentées proviennent de la collection de Monsieur Hsu Ying-Chou à Taïpei
 




Numériser0002
 Sur la sculpture ci-dessus (non reprise au catalogue), deux personnes boivent ensemble dans une coupe à anse double appelée ranagal. Les deux tasses sont réunies l'une à l'autre en un seul ensemble. Les Païwan boivent une boisson alcoolisée appelée vaua fabriquée à partir du millet fermenté. Ils trinquent ensemble en tenant chacun d'une main un côté de l'anse double de la coupe ranagal. Ils trinquent la vaua non seulement en signe d'entente amicale mais aussi aux cérémonies telles que: mariages, fêtes liées à la chasse et aux cycles agricoles ainsi qu'en l'honneur des esprits des ancêtres.

Numériser0003
Carte from Free China Rewiew vol. 42 n° 6 June 1992

L'île de Taïwan d'une superficie d'environ 35.000 km2 et plus connue chez nous sous le nom de Formose. Elle est peuplée majoritairement de Chinois.
Les aborigènes (Austronésiens) ne représentent plus actuellement qu'environ 2 % de la population totale. Soit environ 470.000 personnes. Ils peuplent essentiellement les montagnes du centre et la côte Est de l'île de taïwan. Les 9 ethnies principales sont: Les Saisiyat (ou Saisiat), Atayal, Ami, Bunun, Tsou, Puyuma, Rukai, Paiwan sur l'île de Taïwan et les Yami (ou Da'o) qui peuplent l'île de Botel Tobago, LanYu en chinois ou encore appelée "l'île des orchidées ou Orchid island".
On peut encore y ajouter les Kavalan, Sakizaya, Thao et Truku soit au total 13 groupes reconnus officiellement.


Les photos ont été prises lors de l'exposition. Les informations qui les accompagnent sont extraites du catalogue.



r3-p18b
Ensemble de piliers d'ancêtres de la maison des hommes du peuple Rukai. Piliers appelés tadri chez les Rukai et tjazi chez les Païwan.

Dans la maison des hommes de Taromak chez les Rukai, il y a 11 piliers avec les représentations des différents ancêtres qui sont:

 Sumararai personnage masculin, l'esprit né du soleil et l'ancêtre fondateur le plus sacré de la communauté Taromak;
Matokotok personnage féminin, mère de Sumararai;
Azaliv personnage masculin, le plus célèbre des anciens chefs de la communauté des Taromak. Il était selon la légende, le fils de l'esprit né du soleil, Sumararai;
Kalimazu personnage masculin, émissaire d'Azaliv;
Vasakara personnage masculin; lui aussi émissaire d'Azaliv;
Sumalile personnage masculin, cousin de Sumararai;
Lipatutuoang personnage masculin qui fut au service d'Azaliv;
Lipaliv personnage masculin qui fut au service d'Azaliv. Il était le jeune frère de Lipatutuoang;
Dalanpan personnage féminin, la première femme chamane de la communauté Taromak
Pinalhag personnage féminin, chef des disciples de Dalanpan
(?)
personnage masculin.

Cette maison des hommes de taromak fonctionne comme le temple du village. Elle est l'une des trois maisons des hommes des aborigènes de Taïwan contenant des sculptures des ancêtres, les deux autres sont celles du village de karakaran (Païwan de l'est) et du village de Kasavakan (Puyuma).


r11-p17
Pilier ancestral tadri (détail) - peuple Rukai, village de Taromak - H: 294 cm

r5-p18b
Pilier ancestral tadri - peuple Rukai, village de Taromak - H: 461 cm
Ce pilier représente Azaliv, personnage masculin, le plus célèbre des anciens chefs de la communauté Taromak. Il était, selon la légende, le fils de l'esprit né du soleil, Sumararai.

r16-p21
Pilier ancestral tadri (détail) - peuple Rukai, village de Labuan - H: 313 cm
Ce pilier représente un guerrier debout, il provient de la maison de Raklak Takanao du village de Labuan.

p20-p41a
Pilier ancestral tjazi - peuple Païwan, village de Kulalau - H: 288 cm
Ce pilier provient de la maison de Ir Daran, du village de Kulalau.

p9,10-p34b
Panneaux muraux sculptés - Maison de Wang Lung-ch'eng - Peuple Païwan, village de Kinariman (poutre horizontal L: 188 cm et 2 panneaux de H: 93 cm chacun)
Cette poutre horizontale et les deux panneaux muraux sculptés formaient la façade du grenier domestique.

p9-p34
Panneau mural sculpté jelep (gauche) - Maison de Wang Lung-ch'eng - Peuple Païwan, village de Kinariman - H: 93 cm
A remarquer, le motif central, est entouré d’une bordure composée d’un double motif de serpents-aux-cent-pas. Dans l’art décoratif des aborigènes de Taïwan, ce type de motif, est récurant. Le - serpent aux cent pas - (agkistrodon ou acutus ancistrodon) est vénéré chez les Rukai et Païwan. Ce reptile étant considéré comme l’ancêtre et protecteur des habitants de l’île. Les aborigènes l’appellent « cent pas » car la personne mordue par ce serpent ne ferait pas plus de cent pas avant de succomber à sa morsure.

p10-p34
Panneau mural sculpté jelep (droit) - Maison de Wang Lung-ch'eng - Peuple Païwan, village de Kinariman - H: 93 cm

p12-p35
Panneau mural sculpté jelep - Maison du chef Karevuan Kulele - Peuple Païwan, village de Kuabar - H: 177 cm

p12-p35d
Panneau mural sculpté jelep - Maison du chef Karevuan Kulele (détail) 

p13-p34a
Panneau mural sculpté jelep - Maison du chef Karevuan Kulele - Peuple Païwan, village de Kuabar - H: 179 cm

p15-p37
Panneau mural sculpté jelep - Maison du chef Karevuan Kulele - Peuple Païwan, village de Kuabar - H: 171 cm

p15-p37d
Panneau mural sculpté jelep - Maison du chef Karevuan Kulele (détail)

p16-p39
Panneau mural sculpté jelep (détail) - Maison du chef Karevuan Kulele - Peuple Païwan, village de Kuabar - H: 241 cm

p18,p17-p39
2 panneaux muraux horizontaux sculptés jelep - Maison du chef Karevuan Kulele - Peuple Païwan, village de Kuabar - L: 369 et 406 cm

p28-p46
Poutre de linteau sasuaian (détail) - Peuple Païwan, village de Bongarit - H: 161 cm

p30-p50a
Panneau mural décoratif jelep (détail) - Peuple Païwan, Groupe Chaoboobol - village de Chuja-sao - H: 188 cm

p32-p51
Panneau mural décoratif jelep (détail) - Peuple Païwan - village de Klayu - H: 202 cm
Personnages tenant un ensemble de trois coupes de vin liées ranagal. Les yeux et la bouche des personnages sont incrustés de graines de la baie chinoise zaqu


p32-p51da
Panneau mural décoratif jelep (détail)

p27-p48
Stèle de pierre - Peuple Païwan, village de Tialakavas - H: 167 cm

p33-p48
Stèle de pierre - Peuple Païwan, village de Masisi - H: 109 cm

s10,5-p63a
3 épées de cérémonie sitjeqalqala a tjakit - Peuple Païwan, village de Kulalau - Lt: 60, 60 et 60,5 cm
Chez les Païwan on retrouve deux types d'épées: celle utilisée dans la vie courante sisavavuavua tjakit et celle de cérémonie sitjeqalqala a tjakit

r18-p25
Bouclier de bois - Peuple Païwan, village de Kochapogan - H: 60 cm
Ce bouclier Païwan, est un exemple rare de bouclier taillé dans une seule pièce de bois. Habituellement ils sont fabriqués par assemblage de deux panneaux de bois à l'aide de fibres de rotin.
Ce bouclier fut trouvé en 1931 dans la village de Kochapogan par un chercheur japonais Segawa Kochici et offert à Hsu Yin-Chou en 1982.


s4,3-p59b
Coupe à vin à anse double ranagal - Peuple Païwan, village de Tialakavus - L: 68 cm
Les Païwan boivent une boisson alcoolisée appelée vaua fabriquée à partir du millet fermenté. Ils trinquent ensemble en tenant chacun d'une main un côté de l'anse double de la coupe ranagal (voir photo dans article de presse ci-dessus). Ils trinquent la vaua non seulement en signe d'entente amicale mais aussi aux cérémonies telles que: mariages, fêtes liées à la chasse et aux cycles agricoles ainsi qu'en l'honneur des esprits des ancêtres.




Hors expo 5 anciennes cartes postales d'aborigènes de Taïwan
 

TAIW01

 

TAIW02


TAIW03


TAIW04

 

TAIW05

18:30 Écrit par sanza dans Art Premier | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : taiwan, asie, formose |  Facebook |  Imprimer | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

impressionnant! tu as pris des photos ou elles sont issues du catalogue et scannées? en tous cas c'est un reportage de qualité. Moi je vais chez mon fils bientôt et j'irai Quai Branly bien que lui me dise avoir été déçu alors qu'il est trés amateur d'Art Africain!
Je te souhaite une excellente semaine!

Écrit par : mimi | 17/09/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour Mimi Oui toutes les photos (diapositives rescannées) mises sur ce blog ont été prises lors des expos. Quant à la qualité c'est autre chose ! Car ces diapositives ont été prises pour la plupart, à une époque où le numérique n'était encore qu'une "douce utopie". Mais aussi, souvent, dans des mauvaises conditions (lumière, film poussé donc grain etc...). Pour le Musée du Quai Branly, les avis sont très partagés .... certains le porte aux nues et d'autres pas !

Écrit par : sanza | 18/09/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour Bonjour, Je suis tombé par hasard sur cette page en cherchant des sites web sur les aborigènes de Taiwan. J'avais découvert en surfant sur le net que cette exposition avait eu lieu mais bien trop des années trop tard malheureusement. Merci pour cette pages qui m'a fait entrevoir cette exposition que je n'ai pas pu visiter.
J'aimerai savoir si le catalogue de l'exposition est encore disponible, et si oui ou est ce que je pourrai me le procurer. En vous remerciant par avance.

Écrit par : rutao | 14/11/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai assisté à cette exposition d'Art Africain, et nous avons eu la chance de voir 3 épées de cérémonie sitjeqalqala a tjakit
Je tenais à souligner cet élan du coeur qui entoure et stimule cette exposition. Grand Bravo à tous qui ont organise cette exposition !

Écrit par : Corey - Bookmark Manager | 27/03/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.